Siddhartha, Hesse

 

J’ai dévoré le bouquin, mais genre bim bam en moins de 48h l’affaire était pliée. Dévoré, je vous dis !

Dans ce livre, il nous est conté l’initiation, l’expérience de Siddhartha qui l’a conduis à sa pensée.

Il a d’abord était voir les Brahmanes puis les Samanas, il a rencontré Gotama. Il a vécu une vie de richesses et de luxures dans laquelle il perdit son acquisition spirituelle pour des acquisitions matérielles, alors il décide de prendre à nouveau la route. Il part à travers la forêt et traverse LE fleuve qui est pour lui une renaissance! Il acquiert alors la sagesse du fleuve.

Durant tout le livre, Siddhartha est convaincu que la sagesse ne se transmet pas mais qu’elle est au fond de nous, qu’on doit la trouver :

 » Quand le moi sous toutes ses formes sera vaincu et mort, se disait-il, quand toutes les passions et toutes les  tentations qui viennent du coeur se seront tues, alors se produira le grand prodige, le réveil de l’Être intérieur et mystérieux qui vit en moi et qui ne sera plus moi. »

Bon Siddhartha c’est quand même le type qui a fondé le Bouddhisme, hein …donc c’est pas n’importe qui !

Le livre m’a beaucoup plu, je voulais savoir jusqu’où irait cette quête de la sagesse. J’avais peut-être aussi envie que la vérité me soit révélée…bête que je suis! Il a raison au fond, nous devenons sage par le fruit de nos expériences et de nos questionnements 
Mais s’il y a bien une chose que ce bouquin m’ a fait admettre c’est que LA vérité n’existe pas. On a chacun sa propre vérité, c’est pour ça qu’en espérant que la vérité me soit révélée j’ai été bête ! Cette vérité, ce cheminement, c’est celui de Siddhartha, pas le mien ou celui de Marguerite la vache du près à côté.
LA vérité n’existe donc qu’à travers nous et cette vérité n’est pas mathématique.
J’ai regardé la Cité de la Joie après ça, histoire de rester en Inde un peu plus longtemps. Et c’est vraiment un chouette film qui me fait pleurer et tout.
Le désir de tout lâché, toute sa vie pour l’inconnu le nouveau et se sentir, à nouveau humain ou en accord avec notre être, c’est quelque chose de récurrent. Déjà Siddhartha le faisait en lâchant sa bien aimée et ses richesses et son vin parce qu’il n’était pas satisfait, son bonheur se trouvait dans l’acquisition de la sagesse.
 
 
La vidéo est juste superbe, les clichés sont magnifiques et la musique est grave coolos !
Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s