Le Bijoutier de Nice

rpf

Le Bijoutier de Nice n’étant d’ailleurs pas le seul à avoir tué son agresseur…. mais aujourd’hui le soutien que les gens lui porte m’insupporte.

Partout en France, et même dans mon cercle d’amis proches on soutient cet homme qui a tué son agresseur. On le légitime. On l’excuse même, il s’est fait cambrioler à plusieurs reprises le pauvre homme, faut le comprendre ma ptite dame.

Alors cet article sera différent de mes élucubrations ordinaires mais je suis inquiète que mes concitoyens aient perdu leur conscience de la République.

Très bien, le bijoutier est un homme désemparé qui a tué sur son agresseur suite à un cambriolage. Bon.

Les médias et notamment nos chaînes merveilleuses que son BFM et I-télé commente en boucle cette informations portant le débat sur la LEGITIME DEFENSE.

Très bien. Ok. Pourquoi pas.

Défense, on comprend tous. Légitime ? Je prends mon petit Larousse d’amour et j’y trouve :

 »

  • Qui a les qualités requises par la loi, le droit 
  • Qui est consacré par la loi 
  • Se dit de personnes unies par les liens du mariage et de leurs enfants
  • Qui est fondé en raison, en justice, en équité « 

La légitime défense c’est donc se défendre, certes, mais dans le cadre de la loi.

justice

L’article 122-6 du Code Pénal nous indique :

« Article 122-6

Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte : 

1° Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;

2° Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence« 

Alinéa 2, la situation semble répondre à ce cas. Il y a bien une présomption de légitime défense. Encore fut-il maintenant répondre aux critères légaux de légitime défense.

Article 122-5 du Code Pénal :

« Article 122-5

N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.

N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction. »

La loi nous dit donc qu’une personne n’est pas responsable lorsque pour interrompre un délit contre un bien ( le vol de sa bijouterie), celle-ci commet un acte nécessaire et proportionné par rapport à l’infraction dont elle est victime. Acte autre qu’un homicide volontaire.

La loi dit donc qu’on ne peut pas tuer le voleur, ce n’est pas considéré comme de la légitime défense.

Admettons tout de même que les agresseurs s’en sont pris au bijoutier, ce qui est avéré.

La loi nous dit cette fois qu’une personne n’est pas responsable lorsque pour se défendre, elle commet, dans le même temps, un acte nécessaire  et proportionné par rapport à l’infraction dont elle est victime.

La défense doit intervenir concomitamment des faits dont elle est victime. Le moyen utilisé doit être une nécessité ( situation de vie ou de mort), soit la seule solution possible et proportionné.

Alors, tuer son agresseur est-ce de la Légitime Défense? Est-ce que tuer son agresseur par balle est un défense qui entre dans le cadre de la Loi?

En l’occurrence, le bijoutier a pu prendre son arme, cela signifie d’une part qu’il n’y a pas concomitance des faits et d’autre part qu’il ne répondait plus à une situation de « nécessité », tirer n’était pas le seul choix qui se proposait à lui, quant à la proportionnalité de l’acte….

On peut donc difficilement comprendre pourquoi mettre sur la tapis la légitime défense dont les trois critères légaux ne sont pas respectés.

Par ailleurs, les informations données nous disent que le dit Bijoutier possédait une arme de point. La loi nous explique clairement que c’est une arme que l’on ne peut posséder sans autorisation et que l’on n’y est autorisé que dans certains cas comme la chasse ou l’inscription sur un stand de tir. Mais il faut être autorisé à la posséder, à la garder chez soi etc …. Et le Bijoutier ne remplissait pas ces obligations légales.

Le Bijoutier de Nice, comme les deux agresseurs, a enfreint la loi et en toute connaissance de cause….et si l’on possède une arme sans autorisation, il est plus complexe de plaider la légitime défense qui nécessite un acte « ultime » (le dernier recours).

La question qui me turlupine maintenant c’est  » Pourquoi l’opinion publique semble défendre un homme qui a fait justice lui-même? ».

En toute humanité, je comprends le désarroi d’un homme qui se fait braquer deux fois en moins de douze mois.

Je ne comprends pas pourquoi en revanche, il semble que l’opinion publique estime que cet homme, qui s’est cru au-dessus de nos lois, de la République et a enfreint à deux reprises la loi, mérite une grande clémence, un soutien ou toute autre chose.

Face à la loi, cet homme vaut ces deux agresseurs : être jugé.  A la justice de se faire entendre.

Armoiries_troisieme_republique_francaise

Publicités

3 commentaires

  1. Et que dire de la préméditation ! Acheter une arme pour pouvoir s’en servir la prochaine fois qu’on se fait braquer… Nous voila débarqués aux Etats-Unis.

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s