WTF, le racisme, c’est partout?

racisme

On nous a rabâché que Marine était en marche pour l’Elysée …et moi les gars, je suis optimiste et je n’y crois pas! Je me dis qu’on est certes concitoyens, mais surtout citoyens et qu’on va pas craquer notre slip (français) pour Marine…

Mais, on a semé le doute dans mon jeune esprit naïf.

Récemment, mon frangin (quej’aime, cacedédi frérot) a pu entendre :

« Les profs sont tous des gauchos et ne disent pas à leurs élèves que les bougnoules et les arabes prennent le travail des blancs en France » ou encore  » Les noirs n’ont pas d’enfants, ils pondent. »

Comment cela est-il possible ?

Comment? Pourquoi ces mots,  phrases, pensées ?

Il me semble pourtant inconcevable que dans un pays où l’on s’est battu pour les droits de l’homme, où l’injure raciale est punissable par nos lois, que cela existe.

Pourtant, inutile de se voiler la face, ma chère collègue de bureau rabâche ce genre de discours à longueur de journée et j’étais trop optimiste pour le croire.

Mais pourquoi autant d’aigreur ? Et pourquoi dans l’imaginaire collectif, être français c’est être blanc ?

Ainsi, si je me promène avec mon frère ou ma sœur, je serais française et eux étrangers alors que nous sommes nés dans la même petite bourgade française ? Totalement idiot.

Ragoutant ! Ecœurant !

Je ne sais pas si justement le fait que je sois « blanche » et que je ne sois pas une victime directe de ces discours racistes me rend plus sensible à ces mots et ces réflexions. Plus vindicative aussi. C’est vrai que souvent on me prend à témoin pour acquiescer ce genre de propos et je pars alors dans des colères spectaculaires.

Et puis ne pas me considérer comme arabe parce que j’ai une gueule de Française…quelque part c’est une forme de racisme. C’est nier une part de mon identité.

Et l’identité française, c’est un beau bordel mais ce que je sais, c’est que sous mon toit, l’identité française a bien inclue nos origines ensoleillées.

Et parce que mon frérot, c’est un mec peace, qu’il relève pas et laisse dire. Moi, je ne peux pas rester sans crier mon dégoût. Je n’imagine pas qu’on parle ainsi à mon frère, voisin ou peu importe d’ailleurs …. où est le respect?

Je terminerai sur une citation de d’Ernest RENAN, « Qu’est-ce que la Nation? » (1882)

« Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. L’homme, Messieurs, ne s’improvise pas. La nation, comme l’individu, est l’aboutissant d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements. Le culte des ancêtres est de tous le plus légitime ; les ancêtres nous ont faits ce que nous sommes. Un passé héroïque, des grands hommes, de la gloire (j’entends de la véritable), voilà le capital social sur lequel on assied une idée nationale. Avoir des gloires communes dans la passé, une volonté commune dans le présent ; avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple. On aime en proportion des sacrifices qu’on a consentis, des maux qu’on a soufferts. On aime la maison qu’on a bâtie et qu’on transmet. Le chant spartiate : «Nous sommes ce que vous fûtes ; nous serons ce que vous êtes» est dans sa simplicité l’hymne abrégé de toute patrie. »

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s