Lettre ouverte à ces gens qui se lève tôt, aux usagers du métro, du rer et tutti quanti

« Le métro est pour moi un lieu de charme, à la fois anonyme et familier. Je prends souvent les lignes 13 et 8 et il m’arrive de faire des rencontres incroyables. Je ne suis pas en train d’idéaliser le métro, c’est parfois pénible, mais il y a des moments de grâce. » NKM, le 18 Novembre. Itw dans Elle

Le 19 Novembre, je pensais à tout autre chose entre Les Yvris- Noisy Le Grand ( RER E) et l’aéroport Charles de Gaulle. ( RER B).

Non, en rentrant dans mon appartement toulousain ce matin là entre 5h43 et 7h, je pensais plutôt que j’avais une chance extrême de ne pas vivre ça.

Mesdames, Messieurs,

Vous, qui vous levez tôt, je vous dis Merci et salue votre courage.

Chanceuse je suis, de ne pas avoir à me lever si tôt ou à me coucher si tard. Je suis de ces personnes qui ont de la chance. La chance d’avoir trouvé un boulot juste à la fin de leurs études et qui se permettent de se plaindre de ne pas avoir de vacances. Je me suis sentie honteuse.

Je suis de ces personnes que le luxe fait rêver, qu’un sac Chloé ou qu’un bijou Van Cleef&Arpels fait baver. De ces personnes qui ont la chance de ne pas travailler ni trop tôt ni trop loin et qui rentre le soir pas si tard. De ces gens qui n’ont que des tracas superficiels.

Je vous remercie et salue votre courage.

Sans vous, le monde tournerait moins bien et surement alors, j’aurais bien plus de tracas et serais surement moins insouciante.

Ce matin là, je vous regardais. Certains sommeillant, d’autres inquiets, pressés, stressés . Certains rentrant chez eux après avoir bossé, d’autres allant travailler. Le tout dans un silence de plomb. Un silence rompu par l’annonce des arrêts ou nous, les touristes. Quatre au total.

Quand j’entends les débats sur les assistés de la France, l’immigration, le droit du sol etc etc….As-t-on vu la France qui se lève tôt – très tôt? Je doute.

On nous parle souvent de l’identité de la France, de la couleur du bon Français et tout un charabia ubuesque. Ce matin là, la France était noire. Et pourtant, je me suis sentie chez moi.

Et quand je lis, ces phrases de NKM, je reste éberluée.

Ce jour là, j’ai pris conscience de la chance que j’avais et de ce dont je ne pouvais plus me plaindre.

Je salue votre courage et vous admire.

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s