L’IVG, La vie etc

Depuis quelques jours, la France s’agite. Se lève, crie ou chante parfois. Tout ça pour une question sociale qui n’en est pas une, qui ressurgie de nulle part, de loin, d’on ne sait ou.

Et cette question porte sur l’IVG. Dimanche, lors de la marche pour la vie,  de nombreux français ont appelé à suivre l’Espagne. Madame BOUTIN a même souligné que l’Espagne a ouvert une voie dans laquelle nous devrions nous engouffrer. Or, en décembre, le gouvernement espagnol  a proposé un projet de loi supprimant quasiment le droit à l’avortement.

Qu’est ce qui a changé ? Pourquoi soudainement se passionner pour la question ?

En effet, depuis la Loi Veil de 1975, le « droit à l’IVG » est acquis pour les femmes. La ministre, Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, dans son projet de loi d’égalité Homme/Femme fait disparaître la notion de détresse pour avoir droit à l’IVG. Amendement qui a été voté, aujourd’hui. L’ensemble de la gauche a fait bloc sur cet amendement qui  affirme le droit des femmes à disposer librement de leur corps et d’éliminer la supervision « morale » de ce droit à l’avortement.

Pourquoi la question de l’ordre moral ? La réponse se trouve dans le fameux « situation de détresse ».

Qu’est-ce que la détresse ? D’après le Larousse :

  • Angoisse causée par un sentiment d’abandon, d’impuissance, par une situation désespérée : La détresse d’un chômeur.

  • Situation critique, malheur exigeant un prompt secours : Une famille dans la détresse.

Comment peut-on juger une situation de détresse ? Sur quel motif ? Qui ?

Effectivement, cette notion de « détresse » est quelque peu désuète d’autant qu’il est difficile de l’apprécier juridiquement. Et surtout, il est difficile de l’apprécier pour autrui. Les contestataires mettent en avant que l’on court vers une banalisation de l’acte d’IVG.

Comment une interruption volontaire de grossesse peut se banaliser ?

Un avortement pour une femme, d’un point de vue technique c’est soit se retrouver sur un lit d’hôpital a se faire aspirer l’embryon soit, si on a de la chance, prendre un médoc et le voir disparaître entre nos jambes. Et franchement, c’est évident, ça fait rêver.

L’avortement reste une décision douloureuse à prendre et qui ne peut être prise à la légère. Bien vécu, mal vécu, suivi psychologique ou non. Bref, l’après IVG reste personnel et rentre en compte dans ce choix.  Il est difficile de parler de banalisation pour un acte qui a des conséquences pour  le restant de la vie d’une femme, de son conjoint.

La ministre, Najat Vallaud-Belkacem, a notamment souligné que «l’IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions».

Ce qui m’a fait marrer, quand même c’est Jean-François Copé. Il est contre cet amendement et le justifie ainsi : «jamais la notion de «détresse» n’a empêché une femme d’avoir accès à l’IVG». Je me demande ainsi, pourquoi il est contre et en quoi cette notion est nécessaire à l’équilibre de la loi Veil si cette notion n’est pas le garde fou qu’il met en avant ?

D’autre élue comme Nicole Ameline a défendu la disparition de la notion de «détresse» qui revenait à «Dénier aux femmes la capacité de juger elles-mêmes, de décider serait un recul juridique et une défaite de la pensée».

Moi, je suis pour l’avortement. Pas pour aller faire un avortement comme on refait faire ses seins. Non, parce que donner la vie ce n’est pas simple et que dans certains cas, quand la mère ne peut pas subvenir au besoin d’un enfant, si la mère a 14ans, une maladie ou que sais-je encore, qu’arrive-t-il ? Est-ce meilleur de donner naissance à un enfant qui découvrira tôt ou tard qu’il n’était pas voulu ? Qu’il était un accident ?

La marche pour la vie, mais quelle vie ?

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s