JE suis sexiste, machiste et même raciste mais ce n’est pas ma faute

index

Drôle de titre. Un titre peu sympathique. Et pourtant.

Je ne suis pas ce genre de personne, du moins je le crois et pourtant, parfois mes mots le sont. Effectivement, lorsqu’on me pose la question, je réfléchis. Je pense et j’argumente. Oui, je ne suis pas raciste, sexiste ou machiste et je me bats pour plus d’égalité encore et toujours.

Et puis, je vois cet élève de ma classe se plaindre que l’ensemble des élèves de la classe est raciste. Je gronde, je lui demande de venir à la fin du cours. Et puis, il me dit :

« Mais, Madame,  j’en ai marre qu’on me dise :

 » Arrête de faire le bledard, c’est plus drôle à force. »

Comment lui dire à lui, que bledard, c’est maintenant dans le langage courant. Que le bledard, c’est celui qui vient du bled. Comment lui dire que ce n’est même pas blessant ou méchant de la part de ses copains. Comment lui dire, que oui, il est Français alors que ses copains lui renvoient ses origines dans la face chaque jour?

Et, quand j’ai fini ma petite leçon, je pense à moi. Je pense à ces origines que je ne porte pas sur moi. Je pense à ce message que je n’envoie pas. Je me remémore les figures ahuries à l’annonce de mes origines. Je ne vois pas les différences et surement parce que personne ne « les a vues sur moi », que l’on ne m’a jamais considéré ainsi. Je m’en fous pas mal de savoir si on est originaire de Quimper ou d’Addis-Abeba. Et puis, je repense à moi, à ces mots de tous les jours qui blessent sans savoir.

Je dis  » il est parti en feuj ».

Je dis  » fais pas l’arabe. »

Je dis  » poser ses couilles sur la table. »

Je dis  » fais pas la femme. »

Je dis  » C’est pas un verre de PD. »

Je dis  » Lui, ça m’étonnerait pas qu’il soit gay »

Je dis  » C’est pas un métier pour les hommes, puéricultrice »

Je dis  » Ce gosse serait mieux avec sa mère, t’as vu son âge. »

Je dis « C’est normal qu’il pète un plomb, t’as vu la taille de sa jupe aussi ?! »

Toute cette violence est là, latente. Stigmatisante et insultante. Et pourtant, je suis la première à dire que non, je ne suis pas raciste ou machiste. Je suis la première à me revendiquer féministe.

Et je n’y pense pas. Et pourtant, il s’agit d’une violence quotidienne, il s’agit de propos douteux et blessant. Et ma maman me fâcherait bien fort si elle m’entendait, parce que maman ne parle pas comme ça et qu’elle ne m’a pas élevée comme ça.

Alors quoi?

Alors, c’est en grandissant que mon langage s’est terni, c’est en grandissant que je me suis confrontée à la société, à la culture commune.

En fait, ces mots ce sont nous.

Depuis plusieurs mois, je muris la volonté de faire de la recherche sur la violence du langage notamment à cause du mot  » méchant ». Et, en me penchant sur la question, j’en suis arrivée là.

Peut être que pour certain, ce ne sera pas drôle mais comment pouvons-nous trouver ahurissant que les nazis caricaturent les Juifs en parlant de leur nez et de leur amour de l’argent quand on emploie  » fais pas ton juif » au lieu de « ne sois pas radin. » ?

Comment peut-on s’ulcérer comme je le fais contre le Front National alors que les expressions que j’utilise sont dégradantes? Qu’elles sont insultantes?

Et puis, pourquoi cette violence verbale, ce besoin de stigmatiser? Trouvons-nous cela vraiment drôle?

Effectivement, je connais la théorie de l’humour, du rire de tout. Mais quand cela passe dans le langage courant? Quand nègre devient un métier?

Alors, je fais peut être réac, je serais peut-être seule dans mon combat, mais oui.

Oui, je veux que mon langage reflète ce que je suis.

Et je ne suis pas raciste, je ne suis pas sexiste ni machiste.

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s