Horrifiée 

  J’ai un peu vomi. C’était ce petit corps, la. Gisant.

J’ai un peu vomi. C’était quand la télé m’expliquait que les migrants étaient un danger. La fin de notre tranquillité. Une masse de problème. 

J’ai un peu vomi. C’était quand j’ai entendu qu’il fallait stopper l’immigration légale et illégale.

J’ai un peu vomi. C’était quand je me suis rendu compte, que rien ne changerai. 

J’ai un peu vomi. Parce qu’un lion tue, parce qu’un chaton écrasé font plus parler d’eux. Parce qu’on se bat plus pour leur sensibilité que pour celle de nos pairs.

J’ai un peu vomi devant l’innacceptable, devant l’horreur, devant l’inhumain. Qui sommes nous? Que faisons nous ? Pourquoi, nous citoyens, n’agissons pas quand nos politiques nous déçoivent ? 

Encore combien de morts ? Combien de guerre ? Combien de déplacement de population ? Combien de vies gâchées, perdues pour un peu de paix ? Combien de risques pour l’amour de ses enfants, l’espoir d’une vie meilleure ?

J’ai un peu vomi. Quand je me suis rendue compte que comme beaucoup, avant d’exploser, il a fallu que je vois l’horreur. La pire, la plus choquante. Parce qu’on aurait pu l’éviter.

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s