Ma jolie maison

  Quand je parle de « ma maison », je veux parler de la maison de papa et maman. Celle où on est toujours chez nous.
C’est une maison dans un petit village. Un petit village où tout le monde se connait. Il y a C, qui travaille « au centre à la gym et à l’école » depuis que j’y suis passée. Il y a Micheline ou Madame R, les « dames de l’école » que l’on recroise souvent avec la même joie, il y a les anciennes maîtresse, il y a « le petit monsieur », la boulangère … Bref, dans mon village, on se sent facilement bien. Rien ne bouge bien que tout évolue.

Ma maison, c’est celle que l’ont peut appeler la maison du bon Dieu ou l’auberge espagnole.
Depuis que je suis petite, j’ai l’habitude que la maison soit toujours un lieu de passage. Les weekends avec ma cousine et son papa, mon autre oncle, ma grand-mère lorsqu’elle a pu venir en France, des amis, des cousins perdus de vues que l’on aide, les enfants des copains de papa, les amis allemands, des copains de papa de passage… Bref, la porte a toujours été ouverte.

Maintenant, dans ma maison il y a un chat blanc, un bébé beau comme le jour, une jeune maman de 25ans et sa chute d’hormones de grossesse, un papi tout neuf et une mamie toute nouvelle. Il y a aussi la petite sœur en weekend et les frères entre deux séjours parisiens. Cela fait beaucoup de vie … mais ce n’est pas suffisant.

Maman et Papa ont un cœur plus gros que la maison alors quand ils ont vu ce qu’il se passait dans le monde et chez nous, ils ont encore ouvert leur porte. Ils ont appelé des associations pour offrir un toit et du réconfort. Samedi, la maison accueillera un Monsieur Syrien avec sa femme et leur triplé via une association, et puis surement après, un jeune Soudanais qui tente de s’intégrer et qui veut  » pratiquer le langage français ».

Ma maison, c’est la maison de l’amour de son prochain et c’est une chance merveilleuse.

Évidemment, on nous prend pour des fous. On nous regarde bizarrement mais on s’en moque, on vit des choses qui changent de l’ordinaire sans peur et sans crainte. C’est comme ça que j’ai foi en demain. Et je sais, que nous ne sommes pas seuls à être ouvert. J’en connais d’autre qui on ce même amour pour la vie et je leur dis merci d’exister quand on voit ce qu’il se passe.

Aimez-vous et Bonne journée,

Publicités

2 commentaires

un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s