Bribes de vie

Normal, OKLM

Pendant longtemps, j’avais une image précise de « la normalité ». C’était ce que je n’étais pas.C’était ces familles en pavillon, avec le labrador, les enfants bien coiffés et papa et maman qui s’aiment d’amourpourtoutelavie. C’était une vie bien rangée, sans remue ménage, sans surprise où l’on prévoyait les choses. C’était un long fleuve tranquille…et ennuyeux.

J’ai voulu cette vie. Je pensais que c’était ça le bonheur.

Chez moi, j’avais l’impression que c’était le bordel constant, que mes parents se comportaient comme des ados, qu’il y avait toujours du monde à la maison, qu’on était jamais sur de rien et que sur un coup de tête ou une urgence TOUT pouvait changer. Les priorités de mes parents ont rarement été les mêmes que celles des autres parents. C’était sanguin, intense, c’était fou… Pour les copains de l’école, ce n’était pas « normal ».

Toute mon enfance voire mon adolescence, j’ai souffert de cette impression de « dénoter » et j’essayais toujours de plaire au plus grand nombre, de rentrer dans des cases trop petites pour moi. Il y avait toujours un moment où j’envoyais tout valser, je me sentais opprimée dans ce rôle. Combien de fois m’a-t-on parlé de mon « instabilité »,  » mon inconstance »? Je me retrouvais isolée, je souffrais, j’avais l’impression que je ne pouvais compter sur personne et que « personne ne m’aimait ». Cette impression de « ne pas avoir de copine ». Et puis, je recommençais à me forcer à correspondre à cette image.

Drôle de cercle vicieux.

Puis, j’ai eu cette vie de catalogue. Je me suis battue pour la garder …et j’avais encore ce complexe de la normalité. Je dépréciais mon monde, ma vie et moi….avec pourtant cette envie de coup de tête, d’intensité jamais satisfaite. Et cette vie de catalogue a brûlé en même pas un mois. Avec intensité et drama. C’était digne d’un clip d’une chanson de Carole Samaha, Myriam Fares ou Nawal el zoghbi.

J’ai du mal à l’accepter mais ça m’a pas mal retournée…pourtant, plus que jamais je sais que ne veux pas d’une vie de catalogue. Je veux des coups de tête,  me sentir libre et vivante et ne pas avoir honte de cela. Ne pas me sentir décalée, ne pas avoir à lutter contre moi, finalement. Et puis, je ne suis pas aussi seule et isolée que ce que je pouvais être amenée à penser. Non, c’est comme si après une longue nuit, je me réveillais pour voir une profusion de vie, de lien, d’amour. Pour me rendre compte que bien souvent, les personnes desquelles je m’entourais, étaient de celles qui avaient choisir de profiter de la vie, de vivre sans barrière, d’être curieuses de l’existence et ses possibles.

Ma normalité, finalement ce n’est pas ce schéma que j’avais envisagé et construit. Ce n’est pas ce calme plat que j’enviais et pour lequel, inutilement je complexais. Toutes ces choses, ce n’est pas moi. Il m’aura fallu près de 25ans pour comprendre cela et non sans peine. Ma normalité, elle ne rentre pas dans les cases pré-conçues. Elle est au-delà. Elle est avec ma fille – merveille de la nature-, ma famille un peu tarée et ses délires tout aussi allumés, avec mes copines qui n’hésitent pas faire des centaines de km pour venir célébrer la vie, avec les copains, avec toutes les personnes qui se foutent de ce que l’on veut qu’elles soient, qui se foutent de ces chemins à moitié dessinés, de ce que l’on attend d’elles. Avec toutes les personnes qui sont ce qu’elles sont et ont accepté de l’être finalement.

Ce n’est pas facile, on peut même dire qu’il y a des jours où je douille sévère car même si cela ne me correspondait pas, j’aimais avec l’intensité et « l’anormalité » qui me caractérise…mais finalement, tout ce bordel …

c’est mon chemin pour le bonheur.

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “Normal, OKLM”

un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s