Bridget Jones – Folle de lui, Helen Fielding

La première fois que j’ai eu ce livre entre les mains, c’était en 2014 dans sa version originale soit en langue anglaise. J’ai abandonné rapidement après le dilemme douteux entre les 30ans du Toyboy et les 60ans de Talitah.

Puis, au détour d’un hall de gare ( un jour, je vous compterai ma passion pour les gares et le train de façon général), je l’ai acheté en version poche. Je me suis dit que pour un voyage en train, ce n’était pas plus mal.

Honnêtement, je n’ai pas vraiment aimé. Je l’ai lu parce que c’est Bridget et que c’est un peu une bonne copine qu’on a pas envie de décevoir. Mais la mort de Mark Darcy, c’est traumatisant pour les midinettes qui ont rêvé leur prince charmant sous ses traits.

Helen a tué le mythe.

On retrouve Bridget perdue dans sa vie, dépassant la cinquantaine et avec deux enfants en bas-âge. Bridget a les même interrogations qu’elle même à 30piges et sans enfants…c’est assez étrange. Et vraiment, sa vie semble s’effondrer avec Mark mais pas tant pour Mark que parce qu’elle avait un homme pour l’aider à gérer sa vie. Nous faire croire qu’on a besoin d’un homme pour gérer sa vie de femme, c’est moyen. Bien que le sentiment mis en avant est celui d’être « en sécurité affective », c’est assez décevant.

D’autre part, Bridget semble s’être transformée en une femme stupide qui ne sait pas orthographier le nom du personnage principal de son script et ne connaît pas le nom de l’auteur e l’écrit qui lui inspire sa réécriture. C’est un peu gros…

Sans compter son addiction à twitter et son obsession pour son poids ( autour de 60kg pour une femme de son âge après deux grossesses, je pense qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter de façon obsessionnelle).

J’avais choisi ce roman pour me remettre à la lecture et m’octroyer ce plaisir dans ma vie de maman mais cela n’a pas été le meilleur choix de l’histoire de la remise en route! En revanche, sa vie de maman bien que poussée à l’extrême est touchante et permet de nous faire déculpabiliser : nous n’avons pas besoin d’être parfaite, nous avons juste besoin d’essayer de faire ce qui nous semble le mieux possible.

Pour autant, le petit Billy qui est un enfant « en bas âge » et qui se moque de sa mère avec ironie…là encore c’est un peu « gros ».

En bref, je suis déçue mais j’attends quand même le film histoire de retrouver la bande de copains.

 

Publicités

3 commentaires

  1. complètement d’accord, je n’ai absolument pas retrouvé la Bridget qui me faisait tant rire, c’était un peu tiré par les cheveux…j’ai pris twitter en aversion à cause ce livre ! Et puis il manque un élément clef ! Dans les de filles, je te conseille la suite du « Diable s’habille en Prada », « Vengeance en Prada », j’ai beaucoup aimé! Bises

    • Oui, je l’ai lu! J’avais beaucoup aimé..d’ailleurs, j’aimerai bien une adaptation cinématographique…je ne sais pas si c’est un projet ou pas ^^
      Bises

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s