Libertad ?

Ne pas prendre la peine de « me venger » de mon histoire. Avancer la tête haute. Ne pas avoir honte.Ne pas m’encombrer des « on dit ». Danser à 6h du mat’ dans mon appart pour faire rire ma matinale de fille. Ne pas avoir peur. Continuer à voir Pierre, Paul ou Jacques. Parler et Rire. Rencontrer de nouvelles personnes. Boire du vin. Rêver. Sourire aux gens dans la rue. Lire. Crier. Ne pas tout savoir. Être fière. Ne pas juger. Ne pas cantonner les gens à une case. Garder du temps pour la famille. Vouloir découvrir le monde. Aimer. Voyager avec ma fille et mon sac à dos Quechua Rose. Connaître les vrais, saluer les autres. Apprendre.Être droite. Écouter du son de « racaille » et mettre des nœuds dans mes cheveux. Oublier. Prendre le bon, zapper le reste. Positiver. Donner. Penser. Écrire encore et encore. Être romantique. M’emporter. M’énerver. M’excuser. Me tromper. Croire en demain. Se bouger pour qu’aujourd’hui soit mieux qu’hier et demain qu’aujourd’hui. Être immature. Semer du soleil et des paillettes. Être cucul et tendue. Laisser la vie faire son œuvre sans se prendre la tête. Être moi. Aimer ma fille pour qu’elle soit libre d’être qui elle veut. Changer. Grandir.

De ce que je sais de moi, je peux dire que je suis libre. Du moins, je tends à l’être. Et j’ai bien l’impression que ça dérange certaines personnes. Tant pis, ça ne changera pas. Je n’ai plus envie d’être cantonner à un cadre. Plus envie de me priver, d’être inhibée car piégée par les autres. Tant pis si on me juge, tant pis si l’on pense que je suis mauvaise, tant pis si on est dérangé par ma voix trop haute ou mon rire pas discret ( marque de fabrique de la famille), tant pis si je dérange, tant pis si on ne m’aime pas, si je fais peur ou que je passe pour une écervelée fan de Britney.

On ne prend pas assez de temps pour soi si bien qu’il est rare de sortir du cadre que l’on s’est créé, de prendre du recul. Parfois, on n’oublie qui nous sommes pour être ce que l’on attend de nous et un jour, sans prévenir, tout explose parce que ce n’est pas une vie, comédien. C’est un métier. Évidemment, parfois on endosse un rôle. C’est normal, ça fait parti du jeu. Notamment quand on bosse. Je suis prof, je ne vais pas me comporter de la même façon devant mes élèves que dans ma vie privée. Mais s’accorder du temps, se découvrir et s’épanouir, c’est aussi apprendre à s’aimer entièrement et un monde où les gens se connaissent eux-même et s’aiment, je suis sure que c’est vachement mieux qu’un monde où des gens se font exploser par méconnaissance. Je n’ai pas envie d’entendre le mot « guerre » ni terroristes ni rien… Terrorisme à la même étymologie que « Terreur » et bien, la terreur c’est être privé d’être soi, d’être libre, de croire en demain, privé d’espoir. Se faire sauter la tronche? C’est du désespoir. Un putain de con de désespoir bête et douloureux. Je ne céderai pas à la haine. La haine est aveugle, primitive, temporaire et elle ne conduit qu’à des regrets. La haine est peur et bêtise. Je continuerai à sourire aux gens et à dire et  écrire :

 » putain mais apprenons nous à nous aimer, les gars! N’ayons pas honte d’être nous-mêmes et battons nous pour avoir la liberté d’être qui l’on veut. »

 

Publicités

Un commentaire

un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s