L’Administrateur Provisoire, A.Seurat

Résumé :

Découvrant au début du récit que la mort de son jeune frère résonne avec un secret de famille, le narrateur interroge ses proches, puis, devant leur silence, mène sa recherche dans les Archives nationales. Il découvre alors que son arrière-grand-père a participé à la confiscation des biens juifs durant l’Occupation. Le récit tente d’éclairer des aspects historiques souvent négligés jusqu’à récemment, l’aryanisation économique de la France de Vichy, crime longtemps refoulé par la mémoire collective. Une enquête à la fois familiale et historique bouleversante, s’appuyant sur des documents réels.

L’écriture est chirurgicale. Le mot choisi avec précision, distance. Sobriété. Aucune volonté d’apitoiement : c’est l’histoire d’un homme qui croise l’Histoire, un homme en quête de mots pour ses maux. Savoir l’horreur derrière le silence pour alléger. Savoir plutôt que le silence. Hermétique : c’est l’écriture d’un homme seul. Seul avec sa culpabilité qui se confronte au lourd poids du temps et du silence.

Il est question ici de passer au-dessus du passé, du poids de l’Histoire sur le quotidien. Avec cette question : Pourquoi le quotidien?

Si l’homme a une mémoire ( courte parfois), la vie considérée comme une période de temps n’en a pas. Demain est un jour vierge qui se fout royalement d’aujourd’hui et plus encore d’hier. La place de l’homme dans le temps?  La vie n’est que par rapport à une existence à laquelle donner du sens. Et notre narrateur, il cherche le sens, il cherche sa place sur l’échelle du sens :

comment vivre? Savoir que quelqu’un dont je descends a été coupable et que les gens l’ignorent? Comment pardonner? Pourquoi je me sens coupable? Pourquoi l’indifférence du quotidien?

 » Mon père a appelé, voulait me voir […] Plusieurs fois j’ai dit non, Pas le café habituel, à cause de cette routine dans laquelle il se moule avec une telle aisance. J’ai donné d’autres adresses, et il a dit d’accord aux autres adresses, puis je me suis lassé. Alors je dis, Le café habituel, d’accord. Il faudrait refuser de dire d’accord, il faudrait chaque fois dire que non, ça ne peut pas être comme d’habitude, qu’il n’y a pas d’habitude […] »

Et la violence des autres? La place dans le temps mais dans la société.  Peut-être pire encore que la culpabilité des actes dont il se sent coupable, le narrateur se confronte à un mur d’indifférence. « C’était une autre époque », cela ne nous concerne pas, plus.

« Quand je raconte l’histoire de mes oncles, les indices, l’universitaire, les Archives, elle dit C’est courageux, tout le monde n’ose pas faire ça, chercher tout ça, elle se penche sur moi, Tu penses que tu es assez fort pour supporter tout ça? Quelqu’un a pris ce que j’ai dit, et l’a posé sur l’étagère derrière la lampe : à présent, ce n’est plus qu’un oeuf peint exposé devant les tranches des livres. »

C’est aussi une écriture de l’impuissance. On ne peut rien changer au passé, c’est un aveu de faiblesse : on ne peut rien changer.

« Dans un rêve, j’interroge ma grand-mère. Quels meubles de son salon viennent de ses beaux-parents? Celui-ci ? Celui-là? Je les désigne. Il y a de la rage dans ma voix, je n’ose plus faire un geste. Et ils les tenaient d’où ces meubles? Est-ce qu’elle était sûre qu’ils venaient de la famille? Elle ne sait pas répondre, elle n’en sait rien, mes questions l’effraient. »

Et si ces meubles eussent appartenu à d’autres? S’ils étaient le fruit d’un vol? Pourtant, rien n’aurait changé : Si le narrateur eût joué parmi ces meubles, il ne pourrait rien changé à cela. Elle est là, la douleur. La trahison, peut-être.

 

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s