L’Ouzbek muet – L.Sepulveda

En poche et qui se glisse partout, me revoilà  avec Sepulveda.

Des nouvelles, neuf, sur le Chili des années 60/70. Ce sont des histoires comme des scènettes qui racontent l’engagement politique de l’époque, qui racontent la candeur, les combats d’une époque qui n’est plus. Le soldat Tchapaïev à Santiago du Chili, la première nouvelle m’a beaucoup plu et marquée.

Sepulveda, notamment auteur de Le vieux qui lisait des romans d’amour ou Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler, se pose ici en conteur merveilleux qui retranscrit des histoires qu’on lui a racontées et nous propose un regard tendre et plein d’humour sur cette jeunesse militante chilienne en lutte contre le capitalisme.

Des mots juste, une écriture fluide et toujours aussi poétique.

De l’humour  provoqué par l’écart entre l’utilisation du langage politique et communiste avec sérieux et minutie comme un élève réciterait avec fierté une poésie apprise par cœur et les préoccupations de ses jeunes personnes, notamment amoureuse. L’inconscience aussi, insouciance d’une génération portée par des idéaux, des actes qu’ils projetaient de commettre ou commis.

Et de la gravité, si les écrits que j’ai pu lire de Sepulveda ont toujours été d’une cruelle actualité, ont toujours été engagée pour une cause, ont toujours été un combat contre l’ordre des choses, je ne connaissais pas à sa plume une telle gravité.

En lisant et relisant, je me demande où sont passés les idéaux et la volonté de changer le monde?

Publicités

2 commentaires

  1. Huuuuum, merci, tu m’as donné envie d’aller lire ces nouvelles (j’aime Sepulveda, j’aime les nouvelles…). Hop, une nouvelle idée de lecture dans ma banette…

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s