Le cimetière des rêves – Hanan El-Cheikh

4ème de couverture :

Elles habitent à Beyrouth ou à Fès, dans un village retiré de la montagne yéménite ou au cœur de Londres, certaines restent fidèles à la tradition quand d’autres ont embrassé la modernité, mais toutes les femmes arabes qui peuplent ces nouvelles vont de l’avant, affirmant leur indépendance parfois sans ménager leurs partenaires masculins, car chacune est en lutte, clandestine ou violemment déclarée, pour son droit à disposer d’elle-même.

 

Des univers dorés, sablés avec des femmes aux visages multiples. Le femme fait corps avec son environnement, agit presque robotiquement en répondant aux attentes que l’on a d’elle. Cependant, sous cette apparente docilité se cache les tourbillons d’une intense vie intérieure. En dialogue permanent avec ses désirs, avec son essence, elle tend à l’indépendance. Entre tradition et modernité, c’est une troisième voie qui se dessine sur les sables chauds, un chemin de liberté. Une quête : être soi, choisir.

Traduit du Libanais, on retrouve les mots d’Hanan El-Cheikh, dans ces nouvelles, qui sont puissants et portent les maux de générations de femmes. C’est une écriture qui porte énergie créative, une traduction de la réalité, de la poésie et une parole politique.

Une femme qui ne cesse de me séduire dans son univers et son écriture. Un goût pour son écriture qui a commencé ici, s’est confirmé et continue.

Publicités

un petit mot? une bavouille?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s