Bribes de vie

Sur les pas d’une conso plus écolo

Il y a plusieurs semaines, je vous postais une photo de ma salle de bain et ma cuisine vous indiquant q’une étape supplémentaire avait été franchie.

C’était une photo avec en bonus le podcast de La Poudre x Claire Nouvian. Une claque, une conscience de l’urgence notamment pour nos océans. Alors, 2019, c’est plus encore.

Je dois vous avouer que j’ai une conscience écologique depuis un (petit) moment maintenant mais que je suis longtemps restée dans la théorie. La grande nouveauté de 2018 a donc été de comprendre que je peux agir à mon niveau et c’est une réalité que je dois  en grande partie à La Révolution des tortues.
Son blog est riche d’informations, d’astuces, de pratiques réelles, de conseils et autres alternatives qui ont changé la maison. Ce sont des choses qu’on a ENVIE de faire et je vous conseille son e-book pour une transition écologique tranquille. ( vous pouvez le télécharger ). J’ai entamé sa lecture avant d’être happé par les fêtes.

  • La cuisine

img_0626Cela a été l’étape la plus simple : mettre à la porte déchets superflus, produits ménagers et plastique : plus de produit vaisselle ou de bouteilles en plastique sur mon plan de travail.

Pour ce qui est des déchets superflus, notamment les emballages, j’essaie de prendre en vrac très souvent. Là encore, ma localisation n’y est pas pour rien, j’ai un magasin qui fait du vrac à côté de chez moi et une Biocoop pas très loin. Et évidemment, le marché du dimanche.
Pour le reste, j’utilise des sacs à vrac, je réutilise au maximum les sacs en papiers du marchés et les tote bags donnés/reçus et je boude quand on me ramène (encore) un sac plastique. Même M.Pizaguetti s’y met, pour pas que je grogne à la caisse.

La Nespresso a été reléguée au dessus du meuble pour une machine italienne en inox et un café que j’achète moulu au marché ou chez le torréfacteur puisqu’il y a un torréfacteur artisanal à deux pas et demi de chez moi.

Je n’utilise plus de vaisselle en plastique. Seulement céramique et bambou – sauf pour l’enfant, c’est le dernier investissement à faire. Les ustensiles sont également en bois, bambou ou inox.

Le savon de Marseille trône et c’est avec lui que je nettoie. Avec évidemment du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc (même si là, souvent, la bouteille est en plastique).
Evidemment, il me reste des produits ménagers que je termine mais ne pense pas racheter sauf pour la lessive car j’en fais bien trop souvent et que je n’ai ni le temps ni réussi à trouver une recette adéquate.

  • La salle de bain

img_0625Plus complexe que la cuisine. J’arrive doucement à en voir le bout.

Pour le maquillage, j’en utilise moins (et vous  saurez pourquoi dans un post à venir) et je termine encore le stock accumulé (trois hangars).
Au niveau des soins du visage : huile et démaquillant maison (eau de rose + huile d’Argan).

Je me suis mise à utiliser les produits de chez Clémence et Vivien qu’il s’agisse du déo ou du savon. Je suis joie, douceur et senteur. J’aime beaucoup l’odeur de leurs produits et les compositions sont très bien pour ma peau de nana fragile ( un jour, on viendra à parler dermite, ça sera sexy funky).

Il reste seulement les shampoings et après-shampoings sur lesquels j’ai du mal à franchir le cap. Les shampoings solides de Lamazuna ont eu tendance à m’agresser le cuir chevelu et vu l’épaisseur de ma tignasse, je peux difficilement me passer d’un démêlant. 

J’utilise donc essentiellement des produits de chez Cattier en attendant de trouver LA perle. Et j’utilise un produit enfant, pour faire d’une pierre deux chevelures.

Et puis, il n’y a plus de coton mais des cotons réutilisables qui s’empilent. Différentes marques et couleurs pour amuser la galerie ( et l’Enfant qui adore son « bleu »).

Parce que oui, l’Enfant aussi s’y met, cette démarche s’inscrit dans son éducation puis je l’espère dans ses habitudes. Ce n’est pas parfait, c’est un chemin sur lequel j’apprends chaque jour et que je compte étendre davantage…

Objectif 2019 :

  • Une meilleure consommation au niveau de l’habillement

  • Réduire au maximum le plastique

  • Baisser encore le nombre de poubelles à sortir…

Publicités

un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s